maisons sur pilotis à coté de Castro

Patagonie, Chapitre I

Paradis pour les amoureux de nature sauvage, photographes de paysages et explorateurs en tout genre, la Patagonie est un lieu magique qui vous transporte dans un monde à part. Un monde qui semble avoir échappé à l’emprise destructrice de l’être humain. Un monde où il est possible d’établir une connexion avec la nature. Glaciers, pampa, montagnes et littoraux, voici ce qu’elle peut vous offrir. Tout cela réuni sur 800 000 kilomètres carrés! 

Si vous aimez l’aventure alors je vous assure, la Patagonie est faite pour vous! 

Contexte

Décembre 2019. Un mois s’est écoulé depuis mon séjour dans le Désert d’Atacama. Ses merveilleux paysages défilent encore et encore dans ma tête.  Mais je reste sur ma faim. Je sens que Le Chili a plus à offrir. Cette terre aux maintes facettes, terre de mes ancêtres. C’est ainsi qu’à l’aube du premier week-end de décembre, Mathis et moi prenons la route du Grand Sud. Notre objectif : rejoindre Ushuaia et fêter Noël dans cette ville du bout du monde.

Bateau vue de face à Achao

Afin que le récit de ce voyage en Patagonie soit plus digeste, je l’ai décortiqué en plusieurs chapitres. Dans cet article, je vous parlerai de mon bref séjour sur l’archipel de Chiloé.

La première étape de notre voyage consiste à prendre un bus à Santiago afin de nous rendre à Puerto Montt, un bus de nuit. Il y en a environ pour 13h30 de bus. Les bus chiliens sont relativement confortables, et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Cette nuit là nous réussissons à dormir quelques heures. 8h40, nous arrivons à Puerto Montt, mais le voyage ne s’arrête pas ici. Il nous faut maintenant prendre le bus et le ferry pour rejoindre l’île de Chiloé. Durée du trajet : 3h30. Le bus monte sur le ferry, ce qui simplifie le voyage, et il est possible de sortir du bus pour profiter de la traversée depuis le pont du bâteau. La traversée du canal de Chacao dure une demi-heure.

Première étape

L'Île de Chiloé

L’archipel de Chiloé possède un climat tempéré, on se croirait presque en Normandie. La meilleure période pour s’y rendre est entre décembre et février, il y a moins de pluie et l’humidité est moins pesante ce qui rend la visite des îles plus agréable. L’archipel est composé d’une petite cinquantaine d’îles et pour vous donner une idée de sa taille, l’île principale (Isla Grande) est plus grande que la Corse.

JOUR 1

C’est le ventre gargouillant que nous arrivons à Castro, ville capitale de Chiloé. Quelques minutes nous suffisent pour rejoindre notre hostal : L’Hospedaje Costanera. Je vous le recommande, le propriétaire est très courtois, l’endroit est convivial et le prix raisonnable. Je dirais que son seul défaut c’est sa situation, il n’est pas en plein centre de Castro, mais pour nous ce n’était pas un problème de marcher quelques minutes de plus.

Hospedaje Costanera

Adresse : Av Costanera Eusebio Lillo 173CastroChile5700000

Prix : 39 euros pour 2 personnes pour 2 nuits (via Booking)

Équipements : Cuisine, Salle de bain, Wifi, TV

Une fois installés et allégés de nos sacs à dos, nos ventres nous rappellent à l’ordre. Nous optons pour le restaurant situé presque en face de notre logement. Le Travesia. C’est un restaurant typique de Chiloé, sorte de grande cabane en bois. Nous avons l’impression de manger chez l’habitant. Par contre, je vous préviens ce n’est pas donné. Les plats sont typiques de la région, à base de poulpe, merlu, moules. Ce restaurant est un endroit idéal pour découvrir de nouvelles saveurs.

(Je n’étais pas vegétarien à l’époque, et j’étais déterminé à goûter les spécialités locales des pays que je visitais, prochainement je vous expliquerai pourquoi je suis devenu vegétarien).

Le ventre plein, nous quittons le restaurant en direction de la gare routière de Castro. L’île de Chiloé est composée de plusieurs petits villages de pêches, dont Dalcahue et Achao. C’est la direction que nous prenons. 

En mini-bus, nous traversons sur un bateau pour nous rendre à Achao, quelques minutes suffisent pour la traversée, le trajet complet quant à lui dure bien une cinquantaine de minutes. Dans ce charmant village chilote, il est possible de visiter une des 17 églises inscrites au Patrimoine de l’Humanité, l’église Santa María de Loreto. C’est la plus ancienne des églises présentes sur l’île de Chiloé. Malheureusement, ce jour-là l’église est fermée. Il faut arriver tôt dans l’après-midi si vous voulez avoir une chance de visiter ce lieu sacré. Nous scrutons tant bien que mal par les fenêtres pour avoir un aperçu de l’intérieur de l’église. Tout est fait de bois et de belles moulures ornent les plafonds. Nous n’en verrons pas plus.

Nous nous réconfortons en nous baladant sur la plage. Tout est calme, authentique. Nous sommes les seuls touristes. Pas un mouvement dans le village. Quelques locaux pique-niquent sur la plage. Nous apercevons des cavaliers qui la rejoignent. Pourquoi? Je ne saurais vous dire, certainement pour dégourdir les pattes de leurs chevaux. Quelques bateaux sont figés, comme échoués, en attente de la prochaine marée haute. Des espèces d’oiseaux que nous ne connaissons pas cherchent leur prochain repas parmi les coquillages qui jonchent le sol. L’un d’entre eux attire notre attention, ses yeux sont d’un rouge étonnant.

Bateau sur la plage d'Achao
Bateau sur plage d'Achao
Cavaliers sur la plage d'Achao
Oiseau sur la plage d'Achao

Ensuite, nous rejoignons Dalcahue en 20-25 minutes. Vous trouverez à Dalcahue l’église Nuestra Señora de Los Dolores, érigée en 1849, aussi inscrite au Patrimoine de l’Humanité, une foire artisanale si vous souhaitez ramener un souvenir de votre séjour de Chiloé et enfin le Musée Historique Ethnographique pour en apprendre plus sur l’histoire des ethnies originaires de Chiloé. Nous flânons dans le « port », nous apercevons des Carolina, Gavinza ou Fabiola, noms donnés aux bateaux chilotes.

Eglise de Dalcahue
Bateaux à Dalcahué
Bateaux à Dalcahue
Bateau à Dalcahué

LEGENDE - ORIGINE DE L'ARCHIPEL

Une vieille légende raconte la création de l’archipel de Chiloé. Tout aurait débuté de la lutte entre deux serpents, Cai Cai Vilu le serpent des eaux, et Ten Ten Vilu le serpent de la terre. À l’époque la Terre des Chilotes ne faisait qu’un avec le continent mais Cai Cai avait le désir d’engloutir les terres sous l’eau. Ten Ten quant à lui avait pour rôle de protéger les Mapuches et Chonos, peuples originaires de Chiloé. Dans un premier temps, il offrit aux Chilotes la capacité de nager. Suite aux assauts répétés de Cai Cai, Ten Ten aurait vaincu ce dernier et soulevé les terres afin de mettre en sécurité les Chilotes de manière définitive, créant ainsi le grand archipel de Chiloé.

De retour à Castro, il nous reste un peu de temps pour visiter la ville et son église. Fondée en 1567, ce qui fait de cette ville une des plus anciennes du Chili, Castro a longtemps été victime d’attaques de pirates, ce qui ne lui a pas permis de garder un héritage important. Toutefois, les maisons sont de couleurs vives, à l’instar de son église qui arbore du orange du blanc et du lilas. Cette église c’est la Cathédrale San Francisco, construite en 1906 par un architecte italien. Que vous soyez chrétien ou d’une autre religion vous pourrez admirer son architecture entièrement en bois, bien différente de ce que l’on a l’habitude de voir en Europe.

Eglise de Castro
Entrée de l'église de Castro
Vôute de l'église de Castro

Si vous souhaitez vous imprégner de la culture chilote il y a un rendez vous à Castro à ne pas rater, c’est le Festival Costumbrista. La deuxième semaine de Février, des habitants venus de toute l’île se rassemblent pour partager leur gastronomie, leurs chants et leurs danses.

JOUR 2

Deuxième jour. Nous souhaitons nous éloigner des villes et visiter les parcs naturels de Chiloé, parce que si nous sommes venus en Patagonie c’est avant tout pour nous rapprocher de la nature. Terre de légendes et de mystères, l’Archipel de Chiloé est aussi un havre de végétation. Deux lieux avaient retenu notre attention dans le Lonely Planet, le Pont des Âmes (Muelle de las Almas) et le Parc National de Chiloé. En gare routière de Castro nous prenons le bus direction la côte à l’ouest. Le bus se rend jusqu’à Cucao mais nous descendons juste devant le parc.

Prix d’entrée

Adulte résident au Chili : 2500 pesos

Adulte résident au Chili ayant plus de 60 ans : gratuit

Mineur chilien entre 6 et 18 ans : 1000 pesos

Personne en situation de handicap : 1500 pesos

Touriste étranger : 4000 pesos

Mineur de moins de 6 ans ou en situation de handicap : gratuit

Touriste mineur étranger : 2000 pesos

Parc National de Chiloé

Plante Parc National de Chiloé
Balade sur les pontons de bois du Parc National de Chiloé

Et nous voici partis à la découverte des richesses naturelles du Parc National de Chiloé. Le chemin alterne entre pontons de bois, flaques d’eau, et boue, prévoyez donc de bonnes chaussures. Le temps était gris mais la pluie nous a laissés tranquille. La balade est agréable d’autant plus qu’il n’y a pas grand monde ce jour-là. 

Bâteau usé Parc National de Chiloé
Arbres Parc National de Chiloé
Ponton de bois Parc National de Chiloé
Parc National de Chiloé

Ce parc est le repaire d’espèces endémiques tels que le renard de Darwin, le pudu (un des plus petits cerfs au monde) et de nombreuses espèces d’oiseaux. La forêt est humide, dense, la mousse et les fougères sont omniprésentes. Sans les pontons en bois, il aurait été bien compliqué de progresser. Parfois la forêt laisse place aux marécages, l’eau provenant du lac de Cucao.

Horaires d’ouverture du parc

Horaires d’été : de 9h à 20h

Horaires d’hiver : de 9h à 18h

Muelle de las Almas (Pont des Âmes)

LEGENDE - Pont des Âmes

D’après la tradition, lorsqu’une personne meurt elle doit se rendre au Pont des Ames et appeler le Tempilkawe, Le Passeur. En échange de quelques pièces ou pierres précieuses, il conduit l’âme du défunt vers un monde meilleur à bord de son navire aux voiles blanches.

On raconte qu’il est possible d’entendre les cris et lamentations des âmes des défunts qui attendent le passeur. Il ne faut en aucun cas tenter de communiquer avec elles sinon la légende raconte qu’un an après, La Mort trouvera le fautif et l’enverra sur ce même pont.

Ponton des âmes
Ponton des âmes
Océan Pacifique à Cucao

Pour vous rendre au Pont des Ames, il faut prendre le bus en direction du Parc Tepuhueico. C’est le même que celui qui se rend au Parc national de Chiloé. L’accès coûte 1500 pesos et si vous souhaitez laisser une voiture dans le parking c’est 2000 pesos. Il y a une petite randonnée de 5 kilomètres aller-retour jusqu’au ponton, rien de bien méchant, mais s’il pleut le chemin peut s’avérer glissant et se transformer en véritables flaques de boue.

C’est un lieu très touristique, il y a peu de chances que vous soyez seul, il faudra donc attendre votre tour pour monter sur le ponton et ramener une photo souvenir face à l’Océan Pacifique. Si le ponton n’a rien d’impressionnant, la vue ne laisse pas indifférent. 

Après cet après-midi en pleine nature, nous sommes rentrés à Castro, avec le même bus qu’à l’aller, nous avons fait quelques courses pour avoir quelques rations pour les prochains jours puis direction l’hostal. Nous avons remballé nos affaires et au dodo. Le lendemain, il faudra se lever tôt pour prendre le bus en direction de Puerto Montt.

Conseils en vrac

  • Il pleut souvent à Chiloé, n’oubliez pas d’emmener votre plus bel imperméable.
  • En deux jours à Chiloé nous avons eu un bel aperçu de l’archipel mais je vous conseille de rester un peu plus longtemps pour profiter pleinement de votre séjour. Il y a plusieurs randonnées à faire, d’îles et de petits villages à visiter.
  • Il y a tout ce qu’il faut pour faire ses courses à Castro, supermarchés, marchés de fruits et légumes etc… Si vous souhaitez réaliser quelques économies préparez vous-même vos paniers repas pour vos expéditions, les restaurants sont particulièrement chers dans le sud du Chili.

Maintenant vous savez tout, ou presque, au sujet de notre séjour sur l’Archipel de Chiloé. Ce fut court mais très agréable et nous repartons apaisés en direction de Puerto Montt où nous ferons un arrêt aux chutes de Pétrohué avant de prendre un ferry de nuit pour rejoindre Chaiten et le Parc Pumalín.

La suite dans le prochain chapitre! En attendant n’hésitez pas à posez des questions si vous en avez, et ceux qui ont déjà eu la chance de se rendre dans ce lieu rempli de mythes et de légendes, je serais ravi d’avoir vos retours sur vos expériences sur place!

Cet article a 2 commentaires

  1. Camille

    Super article, très complet, qui donne envie de voyager et de découvrir ces somptueux paysages ! Les photos sont incroyables ! Merci de partager tout ça avec nous 🙂

  2. Lenou

    Un bel article avec mise en contexte, photos, et côté pratique… Tout y est ! C’est un super travail 👍👍

Laisser un commentaire